mercredi 6 juin 2018

Mid Carleva pluvieuse mais heureuse

L'an dernier avec les jeunes des groupes du lundi nous avions fait une Magli'Afternoon Express, cette année, nous sommes allés faire une demie Carleva sous la pluie.
Comme l'an dernier, on récupère tout le monde à la sortie du collège à 12h30 et on file se jeter à l'eau à Breil sur Roya.
Comme à chaque fois ou presque cette année, la météo n'était pas avec nous mais cela ne nous a pas posé de problème. Le canyon de Carleva n'étant pas particulièrement sensible à la montée des eaux, c'est sans stress qu'avec Damien on conduit tout notre petit monde au départ du canyon.
La descente coule de source !! Tous nos jeunes montrent de vraies qualités à se déplacer dans ce milieu pas toujours simple et c'est donc à bon rythme qu'on se rapproche de la sortie. Au passage on saute, on descend en rappel, on glisse, on escalade et on ressaute, on rigole on observe mais surtout on se fait mouillé de toute part.








Et pour encore plus de photos c'est là

mercredi 23 mai 2018

stage escalade Estérel

Du 19 au 21 mai nous étions en stage d'escalade.
Initialement prévu à Annot, nous avons finalement changé de lieu à cause d'une météo plus qu'incertaine dans les Alpes de Haute Provence. Bien nous en a pris puisque nous avons eu droit à une tempête de ciel bleu et les petits nuages du dernier jours ont finalement été bien appréciés.

J1 Cap Dramont.
En guise de mise en jambe, nous sommes partis pour un petit tour du secteur Cucurbitacées. Le tour de ce monolithe ne présente pas de difficulté particulière et c'est donc corde tendue que nous rentrons dans ce stage.




Les jeunes meurent d'envie d'aller se baigner et il faut négocier dur pour qu'ils fassent encore quelques longueurs. C'est du côté du pilier du soleil que nous finissons la journée. Certains revoient l'escalade en tête, pendant que d'autres révisent les manips de relais ou le rappel.





Pour finir l'après midi, on retourne au bord de l'eau, mais cette fois pour une session baignade.


La journée n'étant pas finie (il faut encore faire les courses,, aller au camping, monter les tentes, faire à manger, se doucher) on ne traîne pas trop.
Après quelques hésitations nous finissons par poser la tente au camping Azur Rivage, où les deux frères, propriétaires des lieux nous ont réservé un super accueil. Un lieu à conseiller. Merci à Marie pour son taboulé que les jeunes avaleront accompagné de quelques saucisses cuites à la casserole.

Toutes les photos de samedi

J2 On délaisse la mer pour la journée. Direction Bagnols en Forêt et son rocher de Bayonne. L'orientation et la forêt nous feront profiter de l'ombre de cette chaude journée. Il n'y aura que quelques moustiques pour venir nous embêter en début de matinée. Le programme est bien différent de celui de la veille. Cette fois c'est escalade Trad au programme. Hormis les relais, il n'y a pas de points en place dans les longueurs, ce sont donc à nos jeunes grimpeurs de placer leur point de protection amovibles (le plus souvent des friends).

Certains sont déjà avertis et se lancent directement dans de bien jolies longueurs, d'autres découvrent et nous mettons en place des ateliers leur permettant d'apprendre tout en étant serein.

Avant de se lancer dans l'escalade, il faut prendre quelques précautions, se faire des gants pour se protéger les mains que l'on coincera dans les fissures, comprendre comment fonctionnent les friends, A la fin de la journée, tout le monde aura pu gravir une ligne en tête.












Retour au camping et préparation d'un risotto très apprécié. La casserole s'en rappelle encore.


Toutes les photos de dimanche

J3 Après un démontage du camp rondement mené, nous nous dirigeons à 5min du camping au pied du Rocher St Barthélémy. Nous faisons deux groupes. Léo, Enzo et Philippe partent dans la voie des Schtroumpfs sur le rocher st Barthélémy à proprement parlé alors qu'Axel, Tenzin et Nils accompagnés par Jochen et Jordi filent sur les contreforts du Pilon pour gravir le pilier du feu sacré.
Dans la première cordée, les jeunes grimpent en réversible, chacun prenant la tête à tour de rôle.




 

Dans le deuxième groupe, Jochen prend la tête avec en flèche Axel et Jordi. Ce dernier veille au grain puisque Tenzin et Nils suivent en réversible.







Tout le monde mettra à profit ce qu'ils ont appris ces deux derniers jours pour arriver au sommet.
Toutes les photos de lundi

mercredi 2 mai 2018

Tour de la Meije

Trois jeunes du club (Léo, Nils et Tenzin), ont posé leur candidature et été retenu pour intégrer le groupe "Expé 2021" mis en place par le comité régional. L'objectif de ce groupe est de les accompagner dans leur progression pour mettre en place une expédition à l'étranger en 2021. D'ici là ils auront vécu plusieurs expériences tant en ski de randonnée qu'en escalade/alpinisme. En fin de deuxième année, ils définiront un objectif et les stages seront alors dirigés pour leur permettre d'atteindre ce dernier.
Tout au long du projet, ils seront encadrés par un cadre bénévole et un Guide de Haute Montagne.
Sur les 7 candidats retenus, 2 n'ont malheureusement pas pu être présents sur ce premier rendez-vous. Nous sommes certains qu'ils seront là en juillet pour l'opus 2 dans les Ecrins.
Pour cette première rencontre, nous avions choisi de faire le tour de la Meije. Objectif ambitieux avec des jeunes de 11 à 15 ans, sans pour autant être hors de portée.
Avant de rentrer dans les détails de notre premier stage, la parole est donnée aux jeunes :

Léo (11ans - C’Roc Montagne - 06)
Ce tour de la Meije a été magnifique : super paysages et super repas dans les refuges même si j ai un peu souffert ça valait vraiment le coup!

Thibaut (13ans – CAF Manosque – 04)
Ce stage m’a permis de pratiquer l’alpinisme et le ski de randonnée avec des enfants de mon âge. J’ai pu aussi me perfectionner et apprendre l’autonomie. L’ambiance dans les refuges et au cours du stage était sportive mais comportait également des moments cool et de détente (siestes, jeux aux refuges).
Cela m’ a beaucoup plu.

Louna (14ans – CAF Buech Dévoluy - 05)
j'ai adoré faire ce raid autour de la Meije . Les paysages étaient magnifiques. On avait des vues superbes tout le long du parcours. On a assisté au levée du soleil sur une mer de nuages,...J'ai beaucoup aimé ce qu'on a fait en alpinisme que ce soit la montée dans les couloirs en particulier le couloir du  Serret du Savon et la montée à la Meije Orientale bien que le vent violent ne me rassurerait pas. En plus, j'ai découvert des gens sympas avec lesquels je me suis bien entendu. Il y avait une bonne ambiance dans le groupe et avec les encadrants.

Nils (14ans – C’Roc Montagne - 06)
Malgré le vent et un jour à 1500m de dénivelé, le stage s’est bien passé avec la bonne ambiance du groupe et la nourriture dans les refuges. Le jour que j’ai le moins apprécié était le jour où on a fait 1500m de dénivelé en plein soleil et le jour que j’ai le plus aimé était le dernier jour avec une belle course d’arête de rocher en montant à la Meije Orientale et 2000m de descente dans de la neige de printemps.

Enzo (14ans – CAF Dignes - 04)
Ce stage était encore mieux que ce que j’imaginais, le groupe était super, les paysages magnifiques même si certaines montées étaient parfois un peu difficiles.
J’ai beaucoup aimé les descentes à ski dans les couloirs malgré la neige parfois dure à skier.
La montée à la Meije Orientale était vraiment géniale.
Vivement le prochain stage !

Après avoir récupéré tout le monde à Briançon, nous avons pris la direction du col du Lautaret et de La Grave. Nous avons acquitté notre droit à monter dans les "œufs" et nous voilà donc partis vers le col des Ruillans. La face nord de la Meije, objectif du troisième jour est sur note gauche.



Surprise en arrivant en haut, le téléski du dôme de la lauze fonctionne, nous n'avons même pas à faire les 300m de déniv pour cette première journée. Cool la mise en jambe.

Arrivés au col de la Lauze, il n'y a qu'à se laisser glisser jusqu'au refuge de la Selle. Il faut quand même rester attentif, la pente est raide par endroit (entre 45 et 50) et la neige n'est pas toujours revenue. Les jeunes ayant passé sereinement ce premier passage, on avoue être soulagé. Ils assurent à la descente.
Malheureusement Nils cassera un bâton dans cette première descente, heureusement pour lui et pour nous la gardienne peut lui en prêter un autre. Il peut donc continuer.



Après une petite pause dans le refuge, on propose un petit exercice DVA et un peu de lecture de carte. Certains découvrent d'autres révisent mais tous apprennent.







Nils et Léo, ayant décidé qu'il faisait meilleur dans la salle à manger ont squatté le pouf géant, avec une couette, ils ont passé la nuit là. Les réveils des autres cordées ne les ont pas gêné. A 6h30, ils étaient d'attaque.

La deuxième journée est la plus physique du raid. Elle commence par une première montée de 750m jusqu'au col du Replat.

Pour prendre pied dans le versant E, on pose une petite main courante. Non que ce soit nécessaire mais le lieu s'y prête et c'est l'occasion pour les jeunes d'apprendre à descendre en se servant de la corde.

La neige étant parfaitement revenue, on se laisse filer bon train jusqu'au refuge du Chatelleret où nous avions prévu une petite pause ravitaillement. Pendant qu'un guide suisse fait évacué une de ses cliente (fracture de la malléole) les jeunes attendent leur omelette, ils n'ont pas été déçu. "Les meilleures omelettes du monde", voilà ce qu'ils en ont dit.


Après cette bonne pause, il faut se remettre en route. Pas simple, il fait chaud, il reste 820m jusqu'au refuge du promontoire et malgré nos conseils, tout le monde ne refait pas le plein d'eau. Dur, dur cette montée. Il n'y aura que Louna pour filer tranquillement devant. Les garçons ont plus de mal, ça commence à tirer. Finalement, il faudra un peu plus de 2h45 à tout le groupe pour gagner la terrasse du refuge du Promontoire, ce qui, pour des jeunes fatigués, n'est pas si mal.


Fredi nous apprend qu'en 10ans de gardiennage au promontoire, hormis ses propres enfants, c'est la première fois qu'il voit des jeunes si jeune faire le tour de la Meije. Petit coup de fierté pour les jeunes du groupe. Dans chaque refuge, ils ont fait parlé d'eux, chaque fois c'était un mélange d'admiration et d'incrédulité. Oui il est possible d'amener des jeunes en montagne et même dans des courses déjà sérieuses, en tout cas au comité régional PACA on y croit.

Le 25 au matin, on se lève encore tranquillement à 6h30 pour prendre le départ à 7h15. Directement les skis sur le dos, ça porte bien et ça nous évite une transition au bout de 100m. Aucun soucis pour passer la brèche de la Meije, les jeunes ont le pied sûr.


On passe dans un autre monde, celui de la face Nord de la Meije avec son Z 'très sec en ce moment". Une petite descente, une petite montée et encore une petite descente pour se retrouver au pied du couloir du serret du savon.




Là, comme pour la montée à la brèche, on fait deux cordées et on progresse corde tendue dans le couloir. Les marches sont franches, il n'y a aucun soucis. Petit à petit le vide se creuse et quand on sort à 3400, le fond de vallée semble bien lointain entre les jambes. Un micro ravitaillement et on file droit sur le refuge de l'Aigle.

Il n'est pas encore midi, l'heure de se restaurer avec une bonne crêpe avant de lire, se reposer, profiter du bâtiment rénové il y a quelques années. L'histoire du lieu ne les laisse pas indifférents, se dire que les poutres intérieures ont été monté la première fois , il y a plus de 110ans à dos d'homme, ça calme. Tout le monde apprécie le refuge.


Au petit matin du 26, on se fait réveiller au son de l'accordéon par Louis le gardien, c'est super agréable. Le pain frais au petit dej est apprécié et malgré le vent qui souffle fort, on s'engage vers la Meije Orientale qu'on est les premiers à atteindre ce jour.





Une photo rapide et on rebrousse chemin en direction de nos skis qu'on avait laisser sous le collet.

Rechaussage et c'est l'heure de commencer la descente sur le glacier de l'Homme en faisant attention aux séracs.


L'heure matinale (il n'est que 9h30 quand nous attaquons) nous permet de profiter d'une neige un poil dure dans le haut mais qui sera à point après quelques centaines de mètres de perdues. Il faudra encore franchir le torrent, Léo a bien failli embarqué Yann dans son enjambée, mais finalement tout le monde prend pied sur le sentier et regagne le pont des brebis où David vient récupérer Yann pour qu'on puisse récupérer la voiture.


Une bonne pizza sur Briançon avant de se séparer et c'est l'heure de retourner chacun de son côté.
Prochain stage du 12 au 15 juillet.