mardi 11 septembre 2018

Rentrée 2018 2019

Sur l'affiche jointe vous trouverez toutes les informations relatives à la nouvelle saison qui s'annonce.

En gros comme l'an dernier on fait deux semaines de portes ouvertes pour que ceux qui veulent découvrir l'activité puisse le faire, c'est aussi l'occasion pour nous de faire le point sur les effectifs et de faire les groupes en conséquences.

Le groupe sur lequel l'enfant participe aux portes ouvertes n'assure en rien qu'il sera sur le même groupe à l'issue des deux semaines.

Après ces deux semaines, nous afficherons ici-même, à la salle et sur la page facebook du club la composition des groupes.


Le calendrier des sorties en extérieur et des manifestations sera disponible prochainement sur la page dédiée, idem pour les tarifs.

lundi 30 juillet 2018

Projet Expé 2021 Opus 2

Tenzin étant retenu par ailleurs, c'est avec Léo et Nils que nous attendons les autres membres du projet mis en place par le Comité Régional FFCAM. Après le tour le la Meije en avril dernier cette fois il était question d'escalade en grande voie et d'alpinisme.
Rendez vous donc à Ailefroide, à la suite du rassemblement régional pour voir comment se comportent les jeunes sur le rocher et piolet à la main.

Parole aux jeunes :

Léo (12ans – C’Roc Montagne - 06): J’espère mettre amélioré lors de ce stage dans les manips en alpinisme, toujours une bonne ambiance dans le groupe et des paysages magnifiques.  Je remercie Philippe et Yann d'avoir supporté ma mauvaise humeur au réveil très matinaux !!!

Enzo (14ans – CAF Dignes – 04) : J’ai beaucoup apprécié ce stage car il m’a permis de voir les manips de grandes voies, les voies étaient vraiment belles. Je n’avais jamais fait d’alpinisme avant ce stage et j’ai beaucoup aimé la montée aux Agneaux dans le Glacier Blanc surtout la 2ème  partie. Il y avait vraiment une super ambiance dans le groupe. Je ne connaissais pas du tout Ailefroide avant de venir et je trouve cet endroit génial.
J’attends le prochain stage avec impatience …
Merci à tous !


Thibaut (13ans – CAF Manosque – 04) : Salut, j’ ai passé un super stage cet été avec vous .
Les points positifs : je suis content et satisfait d’avoir réaliser différentes activités ( escalades en grandes voies et alpinisme ) et d’avoir pu faire un autre itinéraire pour le sommet des Agneaux pour ne pas refaire la voie normale que j’avais déjà faite auparavant. En plus de ça, on a passé cette semaine dans une bonne ambiance .
Dommage que nous ayons pris la pluie le dernier jour car cela nous a empêché de faire la « voie du vieux piton » à l’arête des Cinéastes.
Encore merci à Yann et à Philippe.
Rendez vous cet hiver pour le prochain stage.


Nils (14ans – C’Roc Montagne – 06)Je trouve qu il y a une bonne ambiance. Malgré la pluie on a pu faire des sommets sympas et quelques grandes voies. On a passé les 2 premiers jours au camping a faire des grandes voies pas très loin du camping puis nous sommes montés au refuge du glacier blanc en un temps record. Le lendemain on a fait le sommet des Agneaux c’était un très beau sommet un peu technique a la fin mais pas trop de problèmes. Le lendemain nous étions partis pour faire la voie « le vieux piton » mais le mauvais temps nous a empêché donc nous sommes redescendus plus tôt que prévu. J’ai beaucoup aimé la glace de fin et nous sommes rentrés à la maison pour voir la finale.

Louna (15ans – CAF Buech Dévoluy – 05)
Pour ce deuxième stage,  nous étions à Ailefroide où nous avons appris à faire les manips de grande voie pour ensuite s'y aventurer  sans danger. Notre première grande voie était très belle, on avait une magnifique  vue sur Ailefroide et j'étais très contente d'avoir réussi à vaincre mes appréhensions . Le deuxième jour, après avoir fait une longue grande voie de 7 longueurs nous sommes montés au refuge du glacier blanc. Le matin, le lever était à  3 heures du matin.Notre objectif était de faire les Agneaux. Nous avons fait deux groupes et quatre cordées. il faisait nuit et j'étais un peu inquiète mais au plus on montait au plus j'étais émerveillée et confiante. Arrivée en haut mes craintes se sont envolées . La descente fut cependant longue et difficile car je ressentais la fatigue mais ça restera un bon souvenir quand même. Le lendemain après une deuxième nuit au refuge nous sommes partis  pour faire la voie Chaud aux Cinéastes mais une fois arrivés au pied de la voie les orages se firent entendre et nous avons décidé de redescendre. Ce qui m'a bien soulagée.... Ce fut pour moi, une bonne initiation à l'alpinisme


Mathias (16ans – CAF Gap – 05)
Un stage dans les écrins du côté d'Ailefroide comme deuxième décors pour notre groupe de 6 jeunes cette fois ci.
Ces quatre jours nous aurons permis d'acquérir encore et encore des compétences autant techniques : technique de progression en grande voie, assurage en mouvement, rappel, encordement sur terrain glacière ou mixte; que de compétences physiques avec entres autres la réalisation des voies : «little palavar» et «gazon maudit» ainsi que de «Ma, qué ! Seulement du V !» et « Caramba ! Mais c'est du VI !».
Nous aurons également pu aller poser nos crampons sur le sommet des Agneaux à 3664m par la voie normale et par la directe.
La pluie aura malheureusement raison de notre tentative dans la première pointe des Cinéastes le dernier jour par la voie du «vieux piton» et par la variante «Chaud». Nous n'aurons pu aller qu'au pied des voies avant de voir un déluge nous arriver dessus.
Nous avons eu de superbes conditions météorologiques ( sauf le dernier jour ), un bon encadrement et une grande cohésion de groupe qui nous aurons permis de compléter et de consolider notre expérience montagne.
Merci au guide Yann et à Philippe qui ont écouté et ont su répondre à nos attentes.


Rendez-vous était donné à l’accueil du camping d’Ailefroide le 12 juillet au matin, après avoir récupéré tout le monde et avoir amené les affaires au campement, nous voilà donc partis à l’école d’escalade  sous la fissure histoire de faire le point sur les manips de grande voie et le rappel.




Les niveaux sont bien différents mais tout le monde sait grimper dans le 5+/6a comme nous l’avions demandé. Après ce premier point fait, on file donc du côté du secteur « Engilberge » pour mettre tout ça en application. Les cordées se répartissent dans « Ma, qué !  Seulement du V ! » (D-, 150m 5c) et « Caramba ! Mais c’est du VI !»  ( D, 150m, 6a+). ça déroule plutôt bien, les relais sont OK, les longueurs ne sont pas toujours enchaînées mais les jeunes composent et finissent par sortir.







Quelques rappels pour rejoindre la terre ferme et nous voilà de retour au camping où il faut préparer à manger, envisager le programme du lendemain et donc faire le choix du matériel avant de passer à table et de faire la vaisselle.

Pour vendredi, il a été décidé que nous ferions une grande voie plus longue sans être plus dure avant de démonter le camp et de monter en refuge pour les deux derniers jours.
Les jeunes ont donc jeté leur dévolu sur « Little Palavar » (D, 300m, 5c) et « Gazon maudit » (D, 300m, 5c+) Là encore ça déroule bien, sans grimper très vite, les jeunes grimpent proprement et font leur relais correctement. Les cordées de Little Palavar redescendront en rappel alors que celle de Gazon Maudit descendra à pied par les cordes fixes, c’est un bon exercice.











Retour sur le plancher des vaches et comme prévu démontage des tentes, tétris dans le coffre du camion pour tout faire rentrer et mise en route pour le pré de madame Carle. Évidemment entre le pique-nique, c’est qu’à ces ages ça mange ces bestiaux, le démontage du campement, le passage à l’accueil pour régler notre dû, on fini par arriver tardivement au « pré ». Non, non on ne l’a pas fait exprès, mais il est 17h15 quand nous nous lançons dans la « marche » d’approche pour monter au refuge. Le repas est à 18h30 et on a donc 1h15 pour avaler les 670m. Autant dire que ça monte bon train et que personne  ne sera en retard, Bravo les jeunes !! Une fois sur place on apprend qu’on sera au deuxième service…

Coucher tôt pour lever à 3h. Pas la peine de secouer les uns et les autres, tout le monde est rapidement sur pied et ce 14 juillet nous sommes les seuls à nous diriger vers les Agneaux. Comme Thibaut y est déjà allé par la voie normale et que nous sommes quand même 8, nous avons décidé de faire deux groupes. Le premier fera la voie normale (III/PD, 1200m, 2c) alors que le second groupe rejoindra la voie normale par le couloir W menant au col Tukett. (III, PD+, 1200m, 2c). Chaque groupe sera donc constitué d’un adulte (GHM ou Instructeur fédéral) et de 3 jeunes. Un jeune sera sur notre corde alors que les deux autres feront cordées autonomes. On arrive au col du Monetier ou au col Tukett en même temps que les premiers rayons du soleil, c’est trop beau.
Le temps n’est pas totalement avec nous, il y a du vent, des précipitations sont possibles dès le début de l’après-midi, autant dire qu’on ne traîne pas au sommet, quelques graines, une photo et demi tour. Un petit rappel nous déposera sur le glacier du Monetier où nous nous retrouvons tous pour finir la descente. La fatigue commence à se faire sentir chez certains et c’est tranquillement que nous regagnons le refuge. Il n’est pas encore midi que les premières gouttes tombent quand nous passons la porte du refuge. Un bon repas, une bonne sieste, et une longue nuit pour être d’aplomb pour la dernière journée.
 Les photos du groupe parti sur la voie normale










Les photos du groupe dans le couloir ouest du col Tukett













Dimanche 15 juillet, jour de finale de la coupe du monde, il s’agissait de ne pas être rentré trop tard pour pouvoir voir le match. On avait donc choisi d’aller faire un tour sur la 1ère  pointe des cinéastes. Une cordée dans la voie du « vieux piton » (TD, 300m, 6a) et les deux autres cordées dans la variante chaud (D, 250m, 5). Le départ pour 7h45 nous laisse juste le temps d’arriver à l’attaque pour 8h30 quand les premiers coups de tonnerre se font entendre. Une fois, deux, fois,trois fois, quatre fois et cinq fois que ça tonne, ça fait beaucoup trop. On venait juste de sortir la corde qu’il faut tout remballer et se mettre en route pour le refuge.







Comme la veille à peine arrivés au refuge que des trombes d’eau s’abattent sur la terrasse. On en profite pour refaire les sacs et à la première accalmie, on décide de regagner le « pré ».
On profite du début d’après midi pour faire un point avec les jeunes sur le stage et le projet et c’est autour d’une glace qu’on se quitte.



Toutes les photos du stage ici

samedi 21 juillet 2018

Rassemblement Ailefroide

Du 8 au 11 juillet dernier, avec 4 jeunes du club nous avons participé au 1er rassemblement estival des écoles d'aventure du comité régional FFCAM.
Le rassemblement se tenait à Ailefroide dans le 05, au pied du Pelvoux.
7 clubs de la région avaient fait le déplacement et 35 jeunes étaient là pour passer du temps en montagne.
Pour nos tout jeunes grimpeurs ce fut l'occasion de découvrir la grande voie et la haute montagne.
Léo, Jacopo, Gaspard et Thibaut ont ainsi commencé par la via ferrata des gorges de Pelvoux. 


 Ils ont appri les manips nécessaires à l’ascension d'une grande voie

 Histoire de prendre un peu d'altitude, avec d'autres jeunes, nous sommes montés au refuge du glacier blanc avant de gravir le pic du glacier d'Arsine au-dessus du glacier blanc.





Et pour finir, ils se sont lancés dans spit on cup (grande voie rocheuse de 200m) .



Et pour voir encore plus de photos, c'est là

dimanche 24 juin 2018

2 jours aux Merveilles

Dans le cadre de notre collaboration avec la section sportive du collège JB Rusca, mardi et mercredi dernier nous étions aux Merveilles.

Nous avons accompagné les élèves de 6ème, 5ème et 4ème de la section à la découverte sportive de leur patrimoine. Ce fut l'occasion pour tous de passer une nuit au refuge où Hugo nous a réservé un super accueil. Thomas se rappellera longtemps de son anniversaire aux Merveilles.

Côté sportif, rien n'a été laissé de côté, un peu d'orientation dans le bas du vallon de la minière, une poursuite chronométrée dans le haut du val d'enfer, et un bon 1000m de D+ dans la1ère journée. La deuxième journée a demandé un peu d’abnégation à certains. Sur le chemin du retour, il n'y avait "plus que" 500m de D+ mais pour redescendre à Castérino en passant par le chemin des cairns, la baisse de Vallaurette, le plan tendasque et Roca Cuna, ça monte et ça descend.

Côté découverte, le premier jour aura été l'occasion pour tous de découvrir les richesses de la Vallée de Merveilles, son Histoire et ses histoires. Tout le monde montera au Sorcier, verra le grand cornu. Les plus en canne fileront jusqu'à l'homme aux bras en zig-zag. La descente de la zone IV sera propice à de jolies glissades sur les névés, un vrai moment de partage et de rigolade pour les jeunes. Mercredi, on change de registre et c'est du côté de la flore et de la faune qu'il faut chercher les découvertes. La visite d'un blockhaus, de nombreux chamois, un joli groupe de bouquetins, quelques marmottes, des tulipes sauvages, des fritillaires et encore bien d'autres fleurs combleront la journée.
A l'attaque de la vallée des Merveilles

qui regarde qui ? au pied du grand cornu

petite traversée de névé pour arriver à l'homme aux bras en zig-zag

section sportive ski, la descente dans la neige, ils connaissent

une partie de la troupe sur les dômes du refuge

Sous la cime de Chanvrairée

un peu de visite sur les blockaus de Roca Cuna