jeudi 1 août 2019

Projet Expé 2021 #4


Projet Expé 2021 #4

Du 11 au 15 juillet se déroulait le quatrième stage du projet Expé du Comité Régional PACA FFCAM.
6 jeunes étaient présents pour ce dernier stage alpinisme puisqu’il a été décidé avec le groupe que le projet se ferait skis au pied.

Jeudi 11, Après quelques soucis de voiture, nous finissons par arriver à La Bérarde où Thibaut nous attend. Les sacs sont de plus en plus opérationnels et malgré le matériel à prendre le poids reste raisonnable.
En route pour le refuge de Temple Ecrins qui va nous servir de camp de base pour les 5 prochains jours.
Après une montée à bon train, on ne change pas ses habitudes, Marie nous accueille très agréablement sur la terrasse du refuge refait à neuf.
Après avoir déchargé notre matériel, on monte au dessus du refuge sur un joli bout de cailloux histoire de revoir le placement des friends et la confection de relais. 


Chacun y va de son essai, certains sont concluants, d’autres demandent à être revus. On fini la journée par grimper une longueur sur ce cailloux assez incroyable. Matias s’offrira le luxe « d’ouvrir » un ligne totalement sur friends. 
 



18h05 il est plus que l’heure de se mettre en route pour arriver à la table du refuge à 18h15, c’est donc en courant sur le sentier qu’on arrivera à l’heure pour ce premier repas.

Vendredi 12 le contrat est simple pour les jeunes : nous amener au sommet du pic Coolidge. Il y a deux cordées de 3, et chacune est suivie par l’un de nous. Choix de l’itinéraire, de l’encordement, des techniques de progression, on repasse tout en revue. Encore une fois, nous sommes satisfaits de les voir progresser avec aisance dans ce terrain. Petit à petit ils prennent de l’expérience et c’est encore l’un des objectifs de ce stage.

 
Le retour au refuge à la mi-journée sera l’occasion de faire une sieste bien méritée et d’aborder la suite de l’aventure. Ils devaient arriver avec des idées pour la suite du projet. Ils bien réfléchi et ont quelques noms de pays à nous proposer mais on est encore loin d’un objectif précis sur lequel on va pouvoir communiquer et chercher des partenaires. Il va y avoir des devoirs de vacances…
Après avoir expérimenté le Loup Garou cet hiver, les jeunes étaient ravis de retrouver un jeu au refuge. Attention villageois tu n’as qu’à bien te tenir.

Samedi 13 on continue à s’acclimater si on peut parler d’acclimatation à cette altitude et on fait une presque grasse matinée (lever 7h30) pour aller traîner nos chaussons dans deux voies du secteur. Matias et Tenzin iront dans « Les fruits de la Passion » après avoir pris le temps de faire quelques parties de Mölki. Ils enchaîneront toutes les longueurs facilement et pour 14h ils seront de retour. Histoire de profiter pleinement de l’après-midi, il est décidé d’aller rééquiper les relais du secteur « Plein sud » sur « Le Bitard »
 
Pendant ce temps là les autres s’en donnent à cœur joie dans « Alice au pays des Merveilles » La ligne est un bon cran au-dessus avec ses longueurs en 6a++ et il faut rajouter quelques protection dans les longueurs, voire au relais. Bon exercice pour Louna, Enzo, Thibaut et Léo. La descente en terrain montagne n’est pas à sous estimer et demandera du temps et de l’attention.
 
 
 

Dimanche 14 on change les voies mais on garde les chaussons. Tenzin et Matias se lancent cette fois dans la TD+ « Les gardiens du temple », ça grimpe vraiment et après avoir enchaîné en tête les première longueurs, les jeunes cèdent la place à Yann pour les dernières longueurs (6b/6c). 


Les quatre autres étaient allés « se promener » dans « Les fruits de la Passion ». Malgré l’ajout d’informations au topo par l’équipe de la veille, ce n’est pas toujours facile de trouver le bon cheminement. Le sens de l’itinéraire ça s’apprend et pour ça il faut passer devant, aller voir de quoi il retourne, se mettre à la place de l’ouvreur pour imaginer le tracé le plus logique.

 
 De retour sur la terrasse du refuge, les jeunes trouvent à s'occuper, entre parties de Molki et construction de cairns, les poules n'ont qu'à bien se tenir.

Pour notre objectif du lendemain on n’aura clairement pas besoin de tout une partie du matériel que nous avons monté au refuge. Il fallait trouver une solution pour le redescendre puisque partant pour une traversée il était bien compliqué de le garder avec nous. Après quelques réflexions du type : on remonte le chercher une fois en bas, on l’emmène finalement avec nous, on s’organise pour le récupérer plus tard….

On saute sur notre super Frog qui quoi qu’il arrive doit descendre ce soir pour lui confier la lourde tâche d’acheminer notre surplus de matos jusqu’au parking de La Bérarde. Le Sherpa des Alpes, ça existe. Merci Froggy

Lundi 15 devait être notre grand jour, celui pour lequel on était là. Déjà la veille lorsque le bulletin météo était tombé quelques doutes avaient émergé. Rien de totalement alarmant au point de nous faire garder le lit mais une vigilance qu’il allait falloir garder éveillé. Lever 1h30, départ 2h15 direction le col des avalanches et la traversée Sud/Nord de la Barre des Ecrins, voilà l’objectif du séjour. On prend un petit rythme régulier sur la moraine et quand on quitte celle-ci on ne voit pas à 15m, on a beau user des spots de certaines frontales, la nuit noire et le brouillard nous jouent des tours, on ne prend clairement pas le chemin le plus direct mais on poursuit notre progression régulière. A 5h, il fait toujours aussi noir et le brouillard ne semble pas décidé à se lever. 


On est au col des avalanches, il tombe quelques flocons, on patiente quelques minutes et on décide de rebrousser chemin. Ce n’est simplement pas le bon jour. A 6h30 on est de retour au refuge, tout le monde dort, on fait un débriefing du séjour sur la terrasse et on laisse un petit mot à Marie pour lui dire qu’on redescend en vallée. La journée nous aura donné raison, il pleut à seau à partir de la mi-journée et c’est encore pire au sud.

Un gros tri de matos, quelques déposes de jeunes à droite à gauche et on se laisse doucement aller à rêver d’une bonne douche et d’une nuit complète.


Matias : J'ai passé un super stage où j'ai apprécié, tout d'abord, le fait de se rendre dans un coin un peu "délaissé" des touristes, un coin pourtant à la hauteur de tout le massif des Ecrins. 
J'ai également particulièrement aimé pouvoir grimper sur du super rocher, et notamment lors de nos deux grandes voies où l'escalade était très belle. 
Je pense que le fait de nous avoir laissé nous débrouiller sur l'organisation et un peu sur le déroulement de la sortie au Pic Coolidge est une bonne chose pour la suite, lorsque nous devrons nous débrouiller pour nous préparer, seul puis en groupe pour l'expe et pour la recherche d'itinéraires. 
Un peu déçu de ne pas avoir pu faire cette mythique voie de la Barre mais content de ne pas l'avoir faite dans de mauvaises conditions, c'est le genre de voie que je veux faire en ayant la possibilité d'en profiter au maximum, donc ce n'est que partie remise. 
Et pour finir je suis ravi d'avoir pu passer un moment avec vous tous, j'ai bien vu qu'on était motivé pour cette expe et merci à Yann, Philippe,... Et bien sur Frog pour ses qualités remarquables de sherpa. 

Thibault : Ce stage a bien commencé. Malgré « ma fatigue », j’ai apprécié cette première journée en montagne. La montée au refuge s’est faite rapidement. J’ai bien aimé l’initiation à la pose de friends et de coinceurs, d’autant que c’était pour moi la première fois que j’en utilisais. J’ai apprécié la manière dont nous avons fait l’ascension du Coolidge en autonomie avec les conseils de Philippe et Yann. La première grande voie était longue et intéressante. Elle m’ a permis de m’entraîner à la pose de coinceurs dans un terrain d’aventure. La deuxième voie qui était plus courte et mieux équipée était moins intéressante. J’étais motivé pour l’ascension de la Barre des Ecrins et je suis déçu de ne pas avoir pu la réaliser d’autant que c’était l’objectif principal du stage. Le stage s’est déroulé dans une ambiance agréable et je remercie Yann, Philippe et Frog. A l’hiver prochain.

Léo : Ce stage dans les écrins m'a beaucoup plu. Le refuge était agréable, nous avons  été très bien reçu. Ces quelques jours  m'ont permis de faire un bon recap en grande voie et en alpinisme. Malgré des douleurs aux jambes, je suis content d'avoir réussi à tout faire. Très déçu de  ne pas avoir pu faire la barre des écrins.  Peut-être une prochaine fois!!
Je trouve que le groupe s'est bien decoincé . Il y a une bonne ambiance. 
Je suis prêt pour les prochains raids à ski. A plus tout le monde!!! 

Louna : Pour ce 2ème stage estivale, nous sommes retournés dans les Écrins où nous avons passé 4 nuits au refuge Temple Écrins. Nous avons donc pu nous installer confortablement en laissant des affaires le temps de nos courses. J’ai beaucoup apprécié de faire le Coolidge en première de cordée et de devoir chercher l'itinéraire. Ça m’a vraiment mis en situation et je me suis sentie responsable. Je pense que pour progresser c’est la meilleure des solutions. De plus, le paysage était magnifique. Les grandes voies étaient intéressantes surtout «Alice au Pays des merveilles » que nous avons du faire en posant des coinceurs pour nous assurer. Le dernier jour, partir à 2 heures du matin pour tenter l'ascension de la barre des Écrins était merveilleux. Malheureusement le temps n’était pas avec nous et nous avons du faire demi tour, mais ça reste une belle expérience ! Pour finir, j’ai bien aimé l’ambiance du groupe qui s’améliore de stage en stage. Je tiens à remercier Philippe et Yann pour la bonne organisation et pour tout ce qu’ils nous font vivre.

Enzo : J’ai bien aimé ce stage même si j’ai eu un peu de mal à me mettre dans le rythme au début. La grande voie « Alice au pays des merveilles » était très belle. La montée au Pic Coolidge m’a plu car c’était la première fois que je faisais une course en presque autonomie. Il a fallu repérer l’itinéraire et le matériel dont on avait besoin, c’est le fait de se débrouiller seul qui m’a plu. J’ai aussi pu découvrir la pose de coinceurs, ce que j’ignorais avant. Le seul point noir de ce stage était la météo du dernier jour qui nous a fait renoncer à la Barre des Ecrins.
Je me suis régalé et je remercie Yann, Philippe et Frog de nous avoir accompagnés tout au long de ce stage.

mardi 30 juillet 2019

Rassemblement Ailefroide


Cette année encore, nous avons participé au Rassemblement des Écoles d’Aventure PACA à Ailefroide du 7 au 10 juillet 2019
Après le succès de l’an dernier, le Comité Régional PACA a remis le couvert pour ce 2ème rassemblement des écoles d’aventure FFCAM
6 clubs étaient là (CAF Bessillon (83), CAF Marseille (13), CAF Rocbaron, (83), CAF Ubaye (04), C’Roc Montagne (06), CAF Guillestre (05))
Après le rassemblement de l’an dernier, nous nous étions accordés sur l’idée que pour qu’il y ait rassemblement, il faut qu’il y ait échange/mixage/mutualisation de moyens. Le Comité n’intervenant « que » dans l’organisation et la planification des activités.
La zone E du camping a ainsi vu débarquer pas moins de 35 jeunes, 15 adultes bénévoles et 1 GHM.

Comme l’an dernier, chaque club avait à charge la gestion de sa logistique. Certains grands habitués des lieux ont installé un vrai camp de base avec tente mess, frigo, tablée pour 15 personnes, d’autres moins au fait ou plus petits ont préféré les joies simples du camping, quelques petites tentes, un gros crash pad en guise de fauteuil et un bon réchaud.
L’arrivée dimanche en fin de matinée a permis à tous selon leur organisation d’être prêt en début d’après midi pour un premier jet d’activité. Deux grosses équipes avec la Via Ferrata d’un côté et l’escalade de l’autre.
Pour conclure cette première journée, il avait été décidé d’offrir un pot d’accueil à tous les participants et de faire le point sur les activités du lendemain. Les cadres sont venus (les pots d’accueil, ça les intéresse les cadres !!!) les jeunes un peu moins puisque certains partis précipitamment en activité n’avaient pas fini de monter leur tente, d’autres espéraient la douche et les derniers ne rêvaient que de passer à table. Bref on peut faire mieux.
L’organisation que l’on croyait bien huilée a dû être reprise puisqu’il a fallu modifier quelque peu les groupes, mais au final tout le monde est allé faire l’activité qui lui convenait sans tout chambouler. Au programme du jour de l’escalade en falaise à l’école de la fissure comme la veille, pour voir ou revoir quelques manips de corde, de la simple installation de moulinette au rappel en passant par l’installation d’un relais pour les plus dégourdis.

 Un petit groupe est allé faire de la grande voie, les plus avancés sont allés dans Fleurs Bleues (TD+, 6b, 300m) alors que les novices filaient du côté du remonte pente direct (D-, 5c, 250m) et un groupe mené par Jean est parti en rando au sommet de la tête de la Draye et au-delà.


Après une arrivée plus qu’étalée au refuge du glacier blanc, Fred sera bon pour un retour anticipé en vallée, Estelle ayant quelques maux de têtes on joue la sécurité. L’occasion de marcher de nuit à la frontale et de croiser quelques animaux.


Mardi les groupes sont faits. Les plus matinaux se sont levés à 3h30 au refuge du glacier blanc et ont pris la direction du sommet des Agneaux, un second groupe gagne une heure de sommeil et file du côté du pic du glacier d’Arsine.


 Alors qu’en bas dans la vallée les activités tardent à se mettre en route faute à une météo pas des plus clémente. Averses sur averses annulent tout espoir d’activité extérieures. En altitude, le ciel est bas et personne ne s’attarde au sommet, il est temps de reprendre la direction de la vallée et des nuages.


Le groupe qui doit monter au refuge montera ou ne montera pas voilà la question que l’on se pose avec le gardien.
Au vu de la météo et des prévisions, le second groupe s’est décidé à monter au refuge avant la fin de matinée. Deux bonnes averses viendront ralentir la progression mais pas la motivation de monter car demain il doit faire beau… Autant être là haut pour en profiter. Une petite fenêtre météo plus favorable dans l’après midi permettra quelques manips d’encordement histoire de s’occuper et de préparer la course de demain.


Pour le dernier jour les courageux ayant bravé la pluie sont récompensés, comme annoncé il fait beau. Le groupe d’alpinistes est constitué de tout jeunes montagnards (8ans), certains se contenteront d’une marche sur le glacier avec Françoise, d’autres iront jusqu’au col du pic du Glacier Blanc avec Jean et Boris et les plus motivés se hisseront au sommet du pic du glacier d’Arsine avec Yann


Dans la vallée, tout le monde part sur une activité, de la grande voie (Little Palavar ou Gazon maudit) et de la via ferrata au Vigneaux.

En fin d’après midi, tout le monde se retrouve pour tirer le rideau sur ce deuxième rassemblement estival. Une belle satisfaction pour le CR qui a réussi à faire en sorte que les groupes soient mixés et que chacun puisse faire ce qu’il souhaite.


Encore de belles rencontres et de beaux échanges entre clubs (jeunes et cadres). On reviendra
l'album de J1
l'album de J2
l'album de J3
l'album de J4

mardi 18 juin 2019

Morghé Maglia pour le groupe du lundi

Mercredi 12 juin, avec quelques courageux ados, nous sommes allés faire l’enchaînement des canyons de Morghé/Maglia.
Les années passées, ce même groupe avait déjà réalisé plusieurs parcours de la Maglia ou de Carleva, il s'agissait donc de passer tranquillement au cran supérieur en terme de verticalité.
Rendez-vous était pris à la sortie du collège à 12h30.
Histoire de commencer à former notre petite équipée, on leur a expliqué comment poser un rappel débrayable et hop c'est parti, à vous de jouer les gars.
Habitués aux rappels et à la progression dans ce type de terrain, les jeunes enchaînent les rappels à bon rythme.


On coincera malgré tout un rappel dans la virgule de 22m avant le 60m, il nous faudra un peu de temps pour régler la situation mais on a réussi à récupérer notre corde !!

En jonctionnant avec la Maglia, le débit change, l'ambiance aussi. Il reste encore beaucoup d'eau et il faut faire attention à la progression et aux mouvements d'eau.





Au niveau du dernier rappel obligatoire, Axel nous fait une belle frayeur malgré les consignes, il essaie d'esquiver la cascade en sautant après avoir fait son rappel et se tord la cheville, n'arrive plus à poser le pied. On décide de déclencher le secours. En faisant un peu de flotting, un peu de cloche-pied avec de l'aide on arrive à l'accompagner jusqu'à la vasque terminale où il se fera récupérer par Dragon06 pour être conduit à Lanval. Une belle entorse et quelques semaines off en ce début d'été ça fait râler.
Soyez prudent.